Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

On commémore quoi, déjà, le 14 juillet ?

Ce qui fut fait, ce qui reste à faire


En commémorant le 14 juillet la révolution libérale (non pas la prise de la Bastille, mais la Fête de la Fédération, l'année suivante), nos voisins français, et nous avec eux, célèbrent autant ce qui fut fait que ce qui reste à faire... Car depuis la révolution bourgeoise, plus aucune révolution n’a vaincu. C’est que la mesure même de la victoire ou de la défaite de la révolution a changé : il s’agissait en 1789 de renverser le pouvoir d’une classe, et les institutions qui matérialisaient ce pouvoir, pour leur substituer le pouvoir d’une autre classe, avec les institutions le matérialisant. Ce fut fait, mais ce n'est pas la fin de l'histoire. Parce qu'une fois faite la révolution libérale (et celle de 1789 est précisément une révolution libérale), il restait à faire la révolution démocratique, qui ne se confond pas avec elle : ce fut 1848. Et la révolution démocratique faite, il restait, et reste, à faire le pas suivant, qui fut ten…

Derniers articles

LE CINEMA "LE PLAZA" NE DOIT PAS ETRE DETRUIT

Le Plaza ne doit pas mourir !

De 3400 à 765 offices postaux en Suisse : Poste Lucem Tenebrae ?

Reprendre la rue pour le droit à la ville

Le Brexit et ses dommages collatéraux

Brèves

Tentatives d'émergence d'un "islam libéral" et d'un "islam européen" : accouchements difficiles

Brèves

Pas d'"Opérations Papyrus" ailleurs qu'à Genève

Genève : quatre référendums municipaux contre des coupes budgétaires