Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Crise de la presse romande : Et si on cessait de pleurer ?

Un "think thank" (un club de réflexion, donc) "Nouvelle presse" a été lancé en juin par le mensuel "La Cité", "dans un esprit de construction et non de lamentation", pour réfléchir sur les réponses à donner à la dégradation de la situation de la presse dans ce pays -et ce coin de pays. Réfléchir, cela s'impose, en effet : pleurer sur la situation de la presse romande en général, et genevoise en particulier, surtout si ces pleurs ne sont que larmes sauriennes, ne permet guère de relever les défis auxquels les media écrits ont à faire face, à commencer par le défi de leur indépendance, et donc de leur financement. Et donc, aussi, de leur lectorat. Parce qu'il n'y a pas cinquante sources de financement de la presse : il y a la vente au numéro et à l'abonnement, et donc le lectorat, il y a la publicité (dont les recettes ont diminué de plus de la moitié entre 2008 et 2016, et continunt de diminuer), il y a l'aide pub…

Derniers articles

Fonds de tiroir

"L'initiative 99 %" de la Jeunesse Socialiste : Une question de justice

Fonds de tiroir

Catalogne : l'indépendance comme volonté

Genève : Pauvreté visible, pauvreté invisible

Réforme des retraites : La gauche contre la gauche ?

Fonds de tiroir

Apu RIE III, coucou PF17 !

Brèves

Révolutions et contre-révolution russes : Que commémore-t-on ?