Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

14 juillet, fête de la révolution "en soi" et "pour soi"

Le meilleur et le pire
Dans le calendrier pataphysique, le 14 juillet, c'est la Fête du Père Ubu. Dans le nôtre, c'est celle de la Révolution. Même pas de la révolution française, mais de la révolution"en soi et "pour soi". La Révolution majuscule, paradigmatique. En un temps où servi à toutes les sauces le mot même de « révolution » semble ne plus rien signifier qui importe, parce qu’il a été plus souvent utilisé pour désigner ce qui trahissait l’idée même de révolution que pour désigner la révolution elle-même, il faut bien commencer par rappeler ce qu’elle est, et en quoi nous sommes désormais si peu nombreux à croire encore : un bouleversement de la politique, des institutions et des rapports sociaux. Et un bouleversement pour le meilleur, non pour le pire.

 « Jusqu'à présent, les révolutionnaire n'ont fait que prendre le pouvoir; il s'agit maintenant de l'abolir »


L’exigence de la révolution naît de la nécessité d’affronter la réalité : Spinoz…

Derniers articles

Brèves de comptoir

Le projet de nouveau Musée d'Art et d'Histoire de Genève : Tout est possible. Ou presque.

Fonds de tiroir

Pour en finir (provisoirement) avec Mai 68

Réelection d'Erdogan par la moitié de la Turquie

Politique culturelle genevoise : Heureux frémissements

Fonds de tiroirs

La loi genevoise sur la laïcité sera soumise au peuple : Quel débat possible ?

Election présidentielle turque : Selahattin Demirtas : « Je continuerai à lutter »

SOLIDARIEDADE